A la pêche aux moules moules moules

Ah le fouling ! Ou quand la moitié de la méditerranée décide de venir s’accrocher à votre coque.
On pourrait se dire « quelle chance, on va se taper un plat de moules gratos »

Moules

Mioum !

Mais en fait dans la réalité ça ressemble plutôt à ça

fouling

C’est moins appétissant tout de suite

Avec ce chargement d’invités sur la coque le bateau perd de la vitesse et de la manœuvre, il faut donc passer à l’étape de nettoyage et traitement de la coque
Une fois terminée on a un bateau tout propre et prêt a reprendre la mer afin d’affronter les terribles creux de presque 1m dans la baie de Roses

hors de l'eau

Je suis tout propre et j’ai des pattes, allons courir

vue de face

Tremblez océans devant ma détermination (oula mais ya des vents de presque 15 nœuds cette aprem ptet on reste au port non ?)

L’équipage est enthousiaste a l’idée de retrouver son bâtiment, l’attente a été longue et parfois fatale

impatience de l'equipage

Argh je n’en peux plus, partez sans moi

Allez un petit tour en grue et on pourra rejoindre le large (du moins le quai le plus proche)

mise a l'eau

Regardez les amis, je vole !

Les premières sensations en le ramenant au moteur sur 600m sont assez impressionnantes, le Madinina réagit au quart de tour et prend facilement de la vitesse avec juste un petit 5cv aux fesses. Vivement la prochaine sortie.

Ce contenu a été publié dans Bateau, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *